Atelier de validation du code de route tchadien 03/09/2016

L’avant-projet des textes portant révision du code de la route du Tchad a été examiné et validé au cours d’un atelier organisé par le Ministère des Infrastructures et du Désenclavement, grâce à l’appui financier de la délégation de l’Union Européenne. Cet atelier de 48 heures a permis aux participants issus d’horizons divers  (Départements Ministériels, Administrations parapubliques et Acteurs des organisations de la Société Civile)

de peaufiner l’avant-projet du Code pour permettre au Département des Infrastructures de le faire valider au niveau du gouvernement avant sa transmission à l’assemblée nationale pour adoption.  La réactualisation de ce texte rentre dans le cadre de la reforme entreprise par le département des Infrastructures et du Désenclavement qui vise à améliorer la sécurité des transports et les conditions de la circulation des usagers sur l’ensemble du territoire national.

 

Le code de la route, actuellement en vigueur au Tchad est devenu caduc et ne répond plus aux importants changements intervenus dans les domaines socio-économiques et aux conditions actuelles de circulation et de transport au Tchad.
Le texte proposé est en conformité, non seulement avec les textes communautaires (CEMAC) et internationaux, mais aussi avec les cinq (5) piliers du Plan Mondial de la sécurité routière que sont : (i) la Gestion de la Sécurité routière ; (ii) la sécurité des routes et mobilité ; (iii) la sécurité des véhicules ; (iv) le comportement des usagers et (v) les soins après accidents. Ce nouveau Code intègre plusieurs innovations qui permettrons de combler les insuffisances observées dans le texte actuellement en vigueur et qui date de  1971. Il y a comme innovation, entre autres les conditions d’obtention de permis de conduire ; les sanctions relatives à l’utilisation du téléphone au volant ; l’obligation du port de casque de sécurité par les conducteurs des engins à deux roues et la ceinture de sécurité par les conducteurs de véhicules ; les mouvements tournants au niveau des carrefours (sens giratoire) ; la prise en compte de la circulation sur les viaducs ; les conditions d’accès à la profession du transport  et les modalités de retrait de permis de conduire etc….
A l’issue des travaux, les participants ont formulé des recommandations: il s’agit de : l’accélération du processus par l’adoption du présent projet; de l’intégration progressive dans les écoles, les lycées et les universités des enseignements à l’éducation de la sécurité routière , mais aussi de la mise à disposition des moyens conséquents à l’effet de réaliser les actions visant la réduction du nombres des accidents de la circulation.

 

En clôturant les travaux dudit atelier, le Directeur Général  des Transports de surfaces du Ministère des Infrastructures et du Désenclavement, Monsieur François Noïtara, a fait savoir que le Code de la route du Tchad qui intègre plusieurs innovations sera un outil indispensable pour la gestion de la circulation et partant de la sécurité routière. Selon lui, l’application dudit Code va réduire les nombres des accidents sur les voies publiques au Tchad.

Copyright © 2017 Ministère des infrastructures du Tchad. Tous droits réservés.